Uber

Uber, mon opinion

 

 

Uber

Enfin, Uber est disponible partout au Québec

Mon «apps» préférée!

 

Il ne s’agit plus maintenant que d’un projet pilote attitré à certaines villes. Uber est enfin disponible et légal partout au Québec. Et c’est une très bonne affaire!

Je comprends la frustration des chauffeurs de taxi. Moi aussi lorsque je perds dans un investissement, je ne suis pas content. Que ce soit à la bourse, dans le commerce ou dans l’immobilier par exemple, on ne peut pas toujours gagner. Il y a des risques!

Quand j’ai acheté mon condo, je ne savais pas que quelques années plus tard, ils allaient en bâtir des plus beaux juste à côté de chez moi. Les entrepreneurs ont même acheté les plus vieilles maisons sur toute la rue pour les démolirent, pour ensuite reconstruire sur les mêmes terrains de beaux condos tout neufs. Bien sûr, mon condo a perdu de sa valeur! Est-ce que je peux me plaindre? Est-ce que je peux demander au gouvernement d’intervenir? La réponse est non!

Prenons l’exemple d’un commerçant qui vend de l’eau en bouteille. Il vend 2$ la bouteille. Ces affaires vont très bien depuis quelques années. Un jour, un autre commerçant de bouteille d’eau ouvre ses portes sur la rue à côté. Il vend 1$ la bouteille et, il offre le service à domicile. Est-ce que le commerçant qui s’était établi en premier pourra demander au gouvernement d’intervenir? La réponse est encore non! Il devra s’ajuster et évoluer pour récupérer sa clientèle.

Alors les chauffeurs de taxi pour moi, c’est exactement la même chose! Vous avez décidé un jour d’acheter un permis de taxi. Vous avez spéculé sur les prix du permis durant toutes ces années, en vous les revendant entre vous, toujours plus cher, tel une action boursière.

Aujourd’hui l’industrie du taxi a évoluée. On ne peut pas demander au gouvernement de stopper l’évolution et d’empêcher Uber d’opérer au Québec. Uber opère déjà dans les plus grandes villes du monde à travers le globe. Pourquoi qu’au Québec ça ne fonctionnerait pas? Sommes-nous vraiment un petit peuple, incapable de suivre la cadence mondiale et de faire face au changement?

J’ai eu la chance de prendre Uber sur quatre continents et j’ai trouvé cela plus que pratique. Essayer de prendre un taxi en Égypte ou au Cambodge par exemple. Avec la barrière linguistique, vous aurez beaucoup de difficulté à vous faire comprendre, voir incapable d’expliquer au chauffeur l’endroit où vous voulez aller. Dans plusieurs pays, les gens ne connaissent même pas l’alphabet tel que nous le connaissons. Alors en utilisant l’application Uber sur son téléphone portable, il est facile de commander une course en inscrivant votre destination dans votre langue. Le chauffeur Uber lui, reçoit votre destination dans sa propre langue et il sait exactement où aller vous chercher grâce au système de localisation GPS. De plus, aucune chance de vous faire avoir sur le prix puisqu’aucun transfert d’argent liquide n’a lieu. En effet, le prix de la course est déterminé par Uber et est prélevée directement sur votre compte de carte de crédit.

De plus, la course est ultra sécuritaire contrairement aux taxis. En effet, vous êtes enregistré du point A au point B via GPS. On connait le nom et tout le pedigree du chauffeur Uber qui vous embarque, l’endroit de prise en charge, l’heure, le véhicule, le chemin qu’il emprunte et l’endroit où il vous dépose. Tout est enregistré! Rien de plus sécure et rien de plus facile. Tout cela, moins cher que le taxi… Définitivement mon «app» préférée!

Depuis qu’Uber est à Montréal, l’industrie du taxi a dû s’améliorer. Les voitures de taxi sales et mal entretenues ont dû s’ajuster aux conditions des voitures de Uber. Maintenant qu’ils ont perdu le monopole, les compagnies de taxi doivent maintenant faire face à la concurrence comme dans tous les domaines.

Depuis son implantation à Montréal en projet pilote, Uber a fait baisser le taux d’accident de la route lié à l’alcool. En effet, selon des études menées par des chercheurs de l’Université Temple. On a démontré que l’arrivée de Uber dans une ville génère une baisse de 3,6 % à 5,6 % du nombre de personnes tuées dans des collisions routières attribuables à la conduite avec facultés affaiblies par l’alcool ou les drogues.

Alors imaginez en région là où les services d’un taxi ne sont même pas disponibles après minuit ou pas disponible du tout. Il y a aussi les personnes âgées qui pourront enfin se déplacer en région grâce au service de Uber. Quelle bonne nouvelle!

 

Blog     

Par: Backpacker Helper

Retour à la page d'accueil

 

Lire la suite

×