Nicaragua

Nica

 

 

Managua

Après un vol direct d'environ 6 heures depuis Montréal, nous sommes arrivées, moi en compagnie de deux amis, à l'aéroport de Managua, la capitale du Nicaragua. Nous avons malheureusement vite constaté que les bagages en soutes de mes compagnons de voyage (deux sacs à dos), ne s'étaient pas rendu à destination malgré qu'il s'agissait d'un vol direct... Après avoir rempli les documents nécessaires et avoir appris qu'on allait devoir se débrouillé sans bagage, nous avons pris possession de la voiture de location et nous avons mis le cap vers la ville de León, où nous attendais notre première activités dès le lendemain matin soit; L'ascension du Volcan Cerro Negro et sa descente en luge!

 

León et Cerro Negro

Nous avons logé à l'hotel Best western Las Mercedes de León où nous avons été très bien accueilli. Nous devions nous rendre dès le lendemain matin 8:00 pour l'activité au Volcan Cerro Negro mais, étant donné que nos plans avaient changés (suite à la perte des bagages), nous avons dû faire du magasinage d'urgence pour trouver des vêtements de rechanges pour la semaine...

Une fois le magasinage accompli en vitesse, nous nous sommes rendu en voiture au Volcan Cerro Negro là, où nous avons payé un guide pour nous rendre au sommet du volcan... Après l'ascension qui dure environ une heure au travers un paysage époustouflant, nous avons descendu le volcan sur une luge jusqu'en bas! Le volcan Cerro Negro (littérallement Colline noire en français) est composé de roches volcaniques, de cendre et de lave. C'est le volcan le plus actif du Nicaragua. À noter qu'au sommet c'est extrêmement venteux!

Cerro negro 2
Cerro negro 3
Cerro negro 4
Cerro negro 5
Cerro negro

 

León

Bien que la ville de León avec son architecture coloniale a effectivement un certain charme, nous y avons mit les pieds plus dans le but de dormir près du Volcan Cerro Negro... Nous avions un horaire très chargé et malheureusement nous n'avons pas pu prendre le temps de visiter la ville de León en profondeur. Nous avons tout de même marché plusieurs kilomètres dans la ville en soirée et nous sommes arrêté dans plusieurs pubs et restaurants pour manger, se détendre et prendre le pouls de la ville un peu...

Leon

 

Granada

La ville de Granada nous a particulièrement charmée. Nous avons logé à L'hotel Casa La Merced que nous avons beaucoup apprécié! Un, l'accueil que nous avons reçu et la piscine était juste parfaite, deux, je pourrais en dire autant pour la localisation de l'hôtel qui est tout à fait centré. En effet, à 5 minutes de marches à peine se trouve la fameuse «Calle La Calzada». Il s'agit d'une rue piétonière remplie de bars et de restaurants, sans aucun doute, la rue la plus achalandée de Granada! 

Granada

 

 

 

L'île Ometepe

Après une traversée en «ferry» à partir du port de San Jorge (Rivas), nous avons atteint l'Île Ometepe et ses deux volcans en fin d'après-midi...

Ometepe 1

 

Nous savions que l'état des routes n'étaient pas très bonnes sur l'île, nous avons donc laissé la voiture stationné au port et nous avons loué des «VTT» pour se déplacer sur l'Île. Ça semblait être une bonne idée au départ mais, pour ça, il aurait fallu avoir des «VTT» en bon état! En effet, tandis que la moto elle, se portait très bien, nos deux «4 roues» eux, ont brisés respectivement chacun deux fois en deux jours.

La première fois, l'agence de location nous ont envoyé deux mécaniciens tôt le lendemain matin pour réparer les deux véhicules sur place. Dieu merci, nous étions presque rendu à la porte de notre hôtel quand ils ont brisés la veille!

Tandis que les «4 roues» étaient réparés au matin, nous avons repris l'exploration de l'île en se dirigeant dans les montagnes pour se rendre à la Chute de San Ramon. Nous avons stationné nos «VTT» à l'endroit le plus haut que l'on pouvait atteindre en véhicule tout terrain et nous avons poursuivi le reste à pied jusqu'à la chute (Environ 45 minutes de marche). Nous avons eu la chance de croiser des singes hurleurs en chemin.

Ometepe 2

 

La chute en tant que telle était quand même bien même si le débit d'eau n'était peut-être pas à son plus fort en ce mois de février...J'ai tout de suite enfilé mon maillot et je me suis baigné dans le bassin au bas de la chute. J'étais assoiffé et j'ai bu de l'eau directement de la chute... elle était bien fraîche et potable! 

Après avoir relaxé un peu, nous avons repris le chemin du retour pour rejoindre nos fameux «VTT». Une fois fait, nous avons tôt fait de constater que la mécanique de nos deux «4 roues» nous avaient encore lâchés! Mais cette fois, nous allions pas attendre les mécaniciens et perdre une partie de la journée sur ce projet!! Nous avons tout simplement et carrément laissé les «VTT» en place comme ça, dans la montagne et, nous avons descendu à pied...

Rendu en bas, j'ai téléphoné à l'agence de location pour qu'ils viennent récupérer leurs «vidanges» que nous avions abandonnés dans la montagne... Nous avons donc poursuivi la découverte de l'île en taxi sans tracas! À noter qu'il ne s'agit pas ici de simplement héler un taxi comme on le ferait à Montréal ou à New York par exemple... Nous sommes sur une l'île et, en plus, dans la forêt! Dans notre cas, nous avons téléphoné à notre hôtel qui nous ont envoyé un chauffeur avec une camionnette pour la journée. Nous nous sommes ensuite rendu à «Ojo de Agua» pour terminer la journée. Ojo de Agua est un bassin naturel rempli d'eau cristalline provenant d'une rivière souterraine qui vient du volcan Maderas.

 

Ometepe 4
Ometepe 5

Sur l'île, nous avons logé à l'hôtel Omaja que nous avons bien apprécié aussi... bien que très dur à trouver si vous arrivée en soirée! En effet, quand le soleil est tombé sur l'île, il est pratiquement impossible de voir 30 centimètres devant soit! L'île Ometepe est un endroit pauvre et très rustique. En général, les rues ne sont ni pavées ni éclairées. Ne pensez pas voir un panneau indicateur tout éclairé sur le bord du chemin pour annoncer votre hôtel... Vous trouverez jamais! Votre hôtel est quelque part dans la forêt, arrangez-vous pour avoir une lampe-torche et les forts d'un bon «VTT».

Omaja 3
Ometepe 8

 

 

San Juan del Sur

Après deux jours sur l'île, nous avons repris le «ferry» pour retourner sur le continent et reprendre notre voiture pour nous rendre à San Juan del Sur. La bas, nous avions réservé une genre de «Villa» avec piscine sur le site Airbnb.

À San Juan, il y a une grande baie remplie de bateaux aux mouillages et evidemment une plage. Soit dit en passant, ce n'est pas la plage la plus achalandée que j'ai vu. Ce n'est pas aussi à san Juan même que les surfeurs pratiquent leur sports. En effet, les plages voisines au nord ou au sud de San Juan sont plus appropriées pour le surf et sont aussi plus belles! La centre-ville de San Juan est là où le monde se réunissent en soirée après une journée de surf! Il y a beaucoup de restaurants sur la rue de la plage (Paseo del Ray) et il y a aussi une rue qu'on appelait entre-nous, la rue des «Backpackers» (Av. Vanderbuilt) qui était aussi bien sympathique. Sur cette rue se trouvait le pub Nacho-Libre qui semblait être l'un des plus populaire où nous avons mangé un burger et il y avait même en face un pub canadiens qui vendait de la poutine!

Sjds 1
Sjds 3
Sjds 2
Sjds 6

 

 

Le fameux «Sunday Funday»

Oui nous avons tous entendu parler du fameux «Sunday Funday» qui se tient chaque dimanche à San Juan del Sur au Nicaragua... Nous avions prévu peut-être y aller mais, après une courte délibération entre partenaires de voyages (nous trois), nous avons vite conclu que nous étions peut-être un peu trop vieux pour ce genre de truc! Pour ceux qui ne connaissent pas, il s'agit en gros d'une méga fête que je comparerais un peu au «Full Moon Party» en Thaïlande mais, en plus petit... Le «Full Moon» auquel j'ai assisté en Thaïlande en 2014 sur L'île de Koh Phangan, se déroulait tout au long de la plage de Haad Rin où tous les bars ayant pignon sur la plage y participaient... Il y avait jusqu'à 35 000 personnes en mode fête! Tant qu'à lui, le «Sunday Funday», a adopté un autre concept qui n'est pas mauvais non plus! Il n'y a pas 35 000 personnes mais, ce groupe (les participants de la fête), se déplace en quatre phases si j'ai bien compris... De un, on doit acheter le t-shirt à l'effigie du «Sunday Funday» pour avoir accès au premier bar où l'on commence la fête et, ensuite, on se déplace au gré du temps aux trois autres bars qui figurent officellement sur la liste du «Sunday Funday». Donc en gros; l'achat d'un t-shirt à environ 20$ ou 30$ (US) suivi de quatre bars pour faire la fête entre backpackers... Vous devez quand même payer vos consomations au travers tout ça evidemment mais, je crois que juste l'événement en tant que tel en vaut la chandelle. Après tout, il s'agit juste de 20$ pour y accèder et vous avez avez un t-shirt en plus!

Malgré tout, nous n'avons pas participé au «Sunday funday» de San Juan parce que nous approchons la quarantaine et que je crois que le «Sunday funday» est encore plus jeune que le «Full Moon Party» en Thaïlande! Déjà que j'étais «limite» en 2014 au «Full Moon»... Mais si vous êtes dans la vingtaine, je vous conseille vivement le «Sunday funday»!! Ça pourrait être très cool!

Sunday funday
Sunday funday29

 

 

 

Nicaragua en éclair!

J'ai déjà parlé de ce que je surnomme les «voyages éclairs» dans un autre billet... Effectivement, ce voyage au Nicaragua fait sans aucun doute partie de ma liste de voyage éclair!! En 8 jours seulement, nous avons visité vraiment beaucoup! C'est sûr que si vous avez entre 6 à 8 mois devant vous, voir un an, comme beaucoup de backpackers que nous avons rencontrés en chemin, le cahier de bord va être un peu différent! Mais voici comment nous avons réussi à vister le plus possible du Nicaragua en 8 jours! Ceci était notre cahier de bord que nous avions concocté avant le départ... et nous l'avons presque respecté à la lettre malgré les imprévus:

Itineraire nic

 

Ceci était notre itinéraire mais, nous sommes sorties des sentiers battus à plusieurs reprises... Entre-autre, là fois où nous avons embarqué un couple d'Hongrois (backpackers low budget-9 mois) en auto-stop (sur le pouce) qui allaient passer la nuit sur un hamac sur la Plage d'El Yanke au sud de San Juan...

Nous avons presque traversé la côte ouest du Nicaragua de fond en comble pour environ 600 kilomètres et 11 heures de route... Et honnêtement, répartie sur 8 jours, on a rien sentit! Jamais nous avons perdu une journée complète sur la route et jamais nous avons été fatigué par la route! Au contraire, souvent la route était l'occasion d'une belle découverte dans ce pays inconnu...!

 

Lire aussi: Les meilleurs mois pour voyager

Lire aussi: Tu sais que tu es un grand voyageur quand:

 

Blog

 

 

 

Bonjour,

Je m’appelle Carl et je suis canadien. Je suis passionné par les voyages et je suis l'auteur de ce blog voyage. J’ai créé ce blog afin de partager ma passion et d’échanger avec d'autres voyageurs. Alors n'hésitez pas, il me ferait plaisir de participer à la planification de votre prochain voyage!

 

Retour à la page d'accueil

 

Ajouter un commentaire